Mai 2016 l’Original festival

Ce jeudi 26 mai, l’Original squatte taverne Gutenberg, une vingtaine d’artistes graffeurs de tous bords et de tous âges se la ré-approprient , nouvelle friche artistique en plein centre de Lyon. Avec : Brusk & Aimée, Don Mateo, les Editions Terrain Vague, Isham, le collectif 69 ML, Aldo Paredes, Poter, Kalouf, Impakt, Wen2, Aple76, Big Ben, Spei, Osh, Ponse, Chufy, Swan, Looper, Tank & Popek, Besss et Xavier Brandeis. Un étage, scénographié par Korem, rassemble les archives récoltées auprès d’artistes, activistes et amateurs livrant ainsi toute la matière à une photographie participative du mouvement Hip Hop. Et un pop-up store présente les créations de Shutter Clothing, Tass Ba Tass et The Fine Lab. Pour le vernissage de l’exposition, DJ Terror Mike est aux platines pour vous ambiancer et vous mettre en jambe pour la suite du festival !

A ne pas manquer, vernissage et ouverture du festival de 18 à 21h à la Taverne Gutenberg, 5 rue de l’Epée 69003 LYON. L’exposition reste visible pendant les 4 jours du festival.

Samedi 28 mai, avec la plupart des graffeurs présent sur l’exposition, on se retrouve pour du graff en live au « Rendez-vous Hip Hop », un nouvel événement national dédié au Hip Hop qui se déroule en simultané,  dans 5 villes françaises : Lille, Paris, Nantes, Lyon et Marseille. A Lyon, Rendez-vous Hip Hop est organisé par L’Original, en collaboration avec Pockemon Crew et de nombreux acteurs Hip Hop de la région. Au programme : danse, graff, basket, village Hip Hop, workshop… et un concert gratuit de KRS-ONE pour couronner le tout ! Ca se passe au parc Sergent Blandan, 37 rue du repos 69007 Lyon.

Sans compter toute la programmation à suivre sur :

http://www.loriginal-festival.com/event/loriginal-festival/CggHfKpWwAcd224

krs-one-mural

Pour The Source, il est “le meilleur MC de tous les temps ». Originaire du Bronx, Lawrence Krisna Parker lâche la bombe Sound of da Police, devenu un énorme classique, dans son premier solo Return of the Boom Bap. Dans les années 90, alors que le Hip Hop devient plus commercial et grand public, KRS-One rejette cette évolution matérialiste, défendant les principes originaux de cette culture : peace, love, unity and having fun. Le succès commercial n’est pas toujours au rendez-vous lors de ses sorties d’album mais cela n’empêche pas KRS-One d’être un des artistes les plus respectés du Rap Game. « Je préfère vendre une centaine d’albums à des gens qui savent ce qu’ils achètent plus qu’à un million qui ne le savent pas », explique-t-il d’ailleurs.

 

Publicités