Juin 2017 Réhab 2

Une exposition monumentale.

La Maison des Arts et Métiers, qui héberge habituellement les étudiants de l’ENSAM à la Cité Universitaire, se transforme le temps d’un été en une exposition monumentale. L’exposition a comme maître mot l’immersion ! Répartie sur sept étages, elle vous fera voyager au sein de sept univers différents. L’organisateur Bitume a voulu transformer l’intégralité de l’intérieur du bâtiment grâce à la participation d’une centaine d’artistes ayant des horizons différents et des techniques diversifiées (collage, spray, pinceau, pochoirs).

 

Du 16 juin au 16 juillet, nichée dans le 14e arrondissement de Paris, la Cité universitaire accueille pour la seconde édition : Kessadi, POTER, PAELLA, ONE PESCA, Moyoshi, Nice Art, Pec, Maöka, MAX D, Mister Pee, LORD URB1, GREM.ONE, HRLCK, JM ROBERT, Jessy Doudou Style, HStar, Jo Di Bona, Joachim Romain, KALOUF, KESADI, Lalasaidko, Photograffée,, CHABRATS, Dubol Art, Ernesto NOVO parisian painter, Decap, 1k & Wodas, COST TPK, Creyone Centredeux, Charline Poncet Illustration, Chufy, Corner Obk…Pour venir à bout de cette réhabilitation, ils auront utilisé pas moins de 3 000 bombes, et 700 litres de peinture!

Nous avons collaboré avec Jo Gallo sur ce projet dans le hall d’entrée, un orang outan en volume, gardien des boites à lettres.

Merci à Kessadi et toute son équipe pour la bonne ambiance et l’accueil sur site. Bravo!

 

 

P1080202.JPG

P1080236.JPG

Orang.jpg

19225008_1490487094341673_8735722357466482307_n.jpeg

19399096_1490491564341226_7164858370503637191_n.jpeg

Capture d’écran 2017-06-27 à 12.11.52.png

Publicités

Mai 2017 Le combattant

En collaboration avec l’association LE M.U.R 69, fresque murale au cœur de Lyon, sur le plateau de la Croix rousse.

Pour la deuxième édition de l’évènement, l’association Lyonnaise m’a proposé ce défi en moins de 10 jours, du 16 au 24 mai, pour donner naissance à une création complète, originale et captivante, sur une façade aveugle de 120m2.

« Une thématique oxygénante aux arômes empreints de nature, d’écologie, de fraîcheur, portée par la fragrance minérale de l’océan. Objectifs, dépaysement et évasion. »

Mon graff met en lumière le « combattant du Siam », un magnifique poisson ornemental très coloré, dont les longues parures de nageoire séduisent un peu partout dans le monde. A noter qu’il mène depuis toujours un véritable combat pour protéger son territoire. Le poisson, organisme intégrateur par excellence puisqu’il se situe en bout de la chaîne alimentaire, apparaît comme un très bon indicateur de l’ensemble des perturbations du milieu aquatique. Ce poisson donne une dimension engagée et ouverte qui sous-entend un combat d’hier, d’aujourd’hui et de demain, sur ce territoire essentiel à toute vie sur notre planète: l’eau.
Les conflits d’usage autour des ressources naturelles se multiplient en ce 21ème siècle. L’écologie est devenue un combat… Un combat pour lutter contre la pollution, et l’eau, en est hélas la première victime. L’accès à l’eau potable est un dr

oit humain primordial, fondamental et universel, parce qu’il détermine la survie des personnes. C’est un bien commun de l’humanité, un enjeu social et humain. La qualité de l’eau et la santé de la population sont étroitement liées sur l’intégralité de la terre. Ensemble, nous pouvons changer la société et notre environnement, tout simplement par l’adoption d’éco-gestes, banals mais essentiels.

« L’eau est le miroir de notre avenir. » Gaston Bachelard

 

Capture d’écran 2017-06-27 à 09.33.44.png

Capture d’écran 2017-05-23 à 23.53.26.png

Capture d’écran 2017-06-27 à 09.34.34.png

 

Le dernier jour, mercredi 24 mai après midi de 14h à 18h, les enfants du quartier ont  été invités à peindre la palissade de la rue Jacquard, encadrés par des membres de l’association. C’était aussi l’occasion de se croiser au pied du mur, d’échanger autour du projet, et de voir la création terminée.

N’hésitez pas à venir observer la fresque In Situ, sur cet espace urbain très vivant, place des tapis (Lyon 4).  Des terrasses de bars ou de restaurants (partenaires de l’évènement) donnent directement sur la fresque éphémère qui va orner la place une année.

Merci encore à Mur 69, Julien (Mrzl), Blast, et tous les potes qui sont passés pendant la réalisation.

Un grand merci à Samy et Guillaume de « Haunted motion » pour cette belle vidéo. Musique originale de Guillaume chételat [Automate Beatmaker]

 

Novembre 2016 « Space Jungle » Kourou

La Guyane Française, ce beau département d’outre-mer qui m’a déjà accueilli plus d’une dizaine de fois pour la réalisation de différent projets artistiques m’offre une nouvelle fois l’opportunité de réaliser de deux fresques sur façade, dans le centre ville de Kourou.  Sensible à cette culture locale riche et ce meltingpot de population, ce territoire m’inspire aussi en matière de biodiversité.

Résidence lauréate de l’appel à projet street art 2015, la fresque est réalisée sur des premier immeubles de la ville spatiale. Elle fait référence à des animaux emblématique de la faune Guyanaise, pionnier de l’aventure spatiale, et rend hommage notamment à Goliath, un petit singe guyanais (Saïmir) tué lors de l’explosion de la fusée en 1961.

 

sapajou.jpg

IMG_1001.JPG

IMG_0975.JPG

IMG_0965.JPG

IMG_1024.JPG

IMG_0230.JPG

IMG_1013.JPG

Un grand merci a Mrzl pour la prépa et les coups de rouleau, Céline et David sans qui le projet n’aurait pas vu le jour, Malo pour l’accompagnement, la logistique et les photos, les potes sur place (Abdul, Olivier, Rudy, Marc, Georges, Manu, Mado…), et tous les partenaires.

Projet réalisé en partenariat avec la Direction des affaires culturelle de Cayenne, le pôle culturel et la ville de Kourou, Geiq BTP, Simko, Guyaloc, Batipro, segneurie, Link-up.

Octobre 2016 ONO’U Tahiti

14054280_1779077412330237_5504177570040392742_o.jpeg

Un pari osé et une organisation difficile et complexe, mais qui auront permis, en plus du spectacle offert à tous, d’embellir le centre ville de Papeete en y créant un véritable musée à ciel ouvert. En effet depuis mai 2014, le festival Ono’u a offert à la ville de Papeete une vingtaine de fresques géantes, réalisées en partenariat avec Montana Colors par de grands noms de la scène mondiale du graffiti, positionnant ainsi Tahiti comme une destination désormais reconnue pour la qualité de son parcours street art.

14695381_1992359997657362_4796949264983596814_n.jpg

DSC_0193.JPG14650344_1992363047657057_234297630049394044_n.jpg

« Paradise City » aussi par la capacité de pouvoir réunir au même moment et à Tahiti, une sélection d’artistes et graffeurs qui sont parmi les plus grands noms internationaux actuels de l’art urbain contemporain.

Du dimanche 2 au samedi 8 octobre des performances alliant créativité et virtuosité technique seront offertes dans la ville de Papeete, avec des artistes ayant des styles très différents. Ainsi une douzaine de nouvelles fresques seront réalisées dans le centre-ville, faisant du parcours Ono’u à Tahiti (une trentaine de fresques au total) l’un des plus beaux parcours street art dans cette partie du monde.

Sans oublier quelques « stars » internationales du graffiti qui reviennent pour cette nouvelle édition car ils ont été plébiscité par les polynésiens.
Comme les Néo-Zélandais Askew, Phat 1 et Lady Diva, l’américain Mast, l’anglais Inkie et le français Seth.
Connus à travers le monde ils sont considérés comme les meilleurs sur la scène actuelle du graffiti, avec des styles allant du figuratif à l’abstrait.
Les artistes polynésiens seront eux aussi représentés avec une sélection de trois des meilleurs street artistes locaux : Abuz, HTJ et Jops qui nous réservent une fresque polynésienne inédite !

Le festival Ono’u voyage…
Du 9 au 12 octobre le festival Ono’u se prolongera à Raiatea avec plusieurs événements artistiques, tous libre d’accès et gratuits. Plusieurs fresques seront réalisées à Utuora par certains des street artistes les plus célèbres, et notamment des français et des néo-zélandais.
Une exposition des plus beaux graffitis des concours Ono’u 2014 et 2015 sera présentée jusqu’au 14 octobre à la Mairie d’Uturoa, pour les faire découvrir au public de Raiatea.
Une immense fête du graffiti et du street art sera offerte à Uturoa le mercredi 12 octobre avec de nombreuses animations pour les jeunes et les familles.

14714839_1053263671457286_233585868704378905_o.jpeg

2016-10-19-1476841283-2976978-brooklynstreetartkaloufmarthacooperonouraiatea1016web1-thumb.jpg

14681751_1992362454323783_4610138291900397724_n.jpg

méduse.jpg

Un casting remarquable
Pour l’édition 2016 les organisateurs ont voulu présenter au public les techniques les plus avancées du graffiti et du street art. Comme par exemple du graffiti en 3D, des anamorphoses, du graffiti avec projection et mapping, du light painting, du trash art, et des installations par des artistes à la pointe de ces disciplines :
Adnate (Aus), portraits géants hyper réalistes, Bordalo II (Por) installations et « trash art », Cranio (Bre) et son street art tribal, Hoxxow (Usa) graffiti abstrait et kaléidoscopique, Kalouf (Fr) graff hyper-réaliste, Mr ZL (Fr) video mapping, Leon Keer (Hol) anamorphose et trompe l’œil, Nilko (Fr) univers fantastique, Okuda (Esp) street art géométrique, Peeta (Ita) graffitis en 3D, Vhils (Por) et sa perceuse, et Marko93 et ses graffiti lumineux.

14705778_1992360410990654_1431910440734322620_n.jpg

La 3ème édition du festival Ono’u se tiendra en Polynésie française du 2 au 12 Octobre 2016 et pour la première fois depuis sa création, Ono’u se déplacera à Raiatea du 9 au 12 Octobre 2016, après l’événement à Tahiti.
En plus des graffs traditionnels, le public pourra découvrir des graffitis en 3D, des anamorphoses, du Trash art, des installations, du mapping et d’autres techniques surprenantes que l’on voit émerger dans les plus grandes villes du monde où le street art évolue pour devenir un courant artistique à part entière.
Sont invités également des artistes français qui ont la particularité de réhausser leurs œuvres de light painting ou de projections vidéo tels que Nilko, Marko93, Kalouf et ZL. Certains dont les murs peints lors des deux précédentes éditions ont été plébiscités par les polynésiens, seront également de la fête : Julien Seth Malland, le néo-zélandais Askew et le brésilien Kobra accompagnés par les deux gagnants du concours de graffiti Ono’u 2014 et 2015 : Mast et Phat1 (accompagné de Lady Diva).

Autres artistes, autre style, celui des graffeurs Kalouf et Marko 93. Le Lyonnais et le Parisien se sont alliés pour la réalisation d’un graff animalier sur le mur du collège de Tipaerui. Des félins apparaissent sur un fond bleu. Le style des deux artistes est différent mais se complète bien.

thumb_DSC06306_1024.jpg

thumb_DSC06316_1024.jpg

thumb_DSC06310_1024.jpg

thumb_DSC06372_1024.jpg

scoot.jpg

félins.jpg

follow your dream.jpg

Présentée pour la première fois au festival de street art ONO’U 2016 à Tahiti, « Camouflage », une installation de dessin augmenté avec une partie de pilotage interactif. La boucle de 6min présente de multiple décors où la seiche se balade en se teleportant. Une bombe interactive permettait de modifier la texture de la seiche simplement en la touchant.

14500671_1780310228873622_100638004663008327_o.jpeg

DSC_0115.JPG

SelinaMiles_OnouTahiti2016-23.jpeg

DSC02781.jpeg

DSC02814.jpeg

DSC02819.jpeg

DSC02766-1024x768.jpeg

DSC02772-1024x768.jpeg

Le dessin est réalisé sur place, sur le mur. Toute la boucle vidéo a été réalisé en amont de l’atelier BLAST, Le trait de Kalouf se manifeste dans les dessins et décors 2D, et l’animation et la 3D sont réalisés par MRZL.

Musique et Sound Design : LaMachine Factory, Modèle 3D: Vicky petrequin, Captation : Selina Miles

BAT7-PROGRAMME-ONOU-2016-1-10.jpegBAT7-PROGRAMME-ONOU-2016-1-12.jpegBAT7-PROGRAMME-ONOU-2016-1-13.jpeg

16003012_1830017790569532_582658474747889489_n.jpeg

15698102_1822412821330029_8429744758117670038_n.jpeg

15665955_1819311901640121_6076631923005968486_n.jpeg

15590539_1820252711546040_3417827500650386062_n.jpeg

15590471_1817277755176869_5180089331927698563_n.jpeg

15589491_1818067861764525_127214474650270719_n.jpeg

15590111_1820675681503743_7047186666116016144_n.jpeg

15025374_1799825393588772_8179552052860757269_o.jpeg

Merci à tous pour ce beau festival. Mrzl et Marko pour les collaborations. Fabe, Selina et Martha pour les photos et captations. Sarah et Jean pour l’orga, ainsi que tous les bénévoles, les artistes, et tous les Polynésiens qui nous ont accueillis.

Aout 2016 Wall on fire

8 artistes s’approprient la thématique de l’eau, sur le quai de la cité de la Mode et du Design à Paris.

DAMS-ODV (PARIS), FANAKAPAN (LONDRES), KALOUF (LYON), KASHINK (PARIS), LES FRÈRES COULURES (BORDEAUX), SAÏR (BORDEAUX), SPÉ (PARIS), VINIE (PARIS)

En cette rentrée 2016, le Quai de la Cité de la Mode et du Design fait peau neuve grâce au partenariat entre la société de gestion événementielle ID8B et la direction artistique de Fire n’ Brimstone. L’exposition intitulée WALL ON FIRE est une aventure colorée s’étendant sur plus d’une centaine de mètres.

Cette création s’est développée – non sans humour suite aux inondations du printemps dernier – autour du thème de l’eau. Cette gigantesque fresque regroupe huit artistes Parisiens, Lyonnais, Bordelais et Londonien. Avec le souhait de conserver leurs univers respectifs, les mètres linéaires du mur ont été divisés en différents « tableaux ». Les œuvres sont reliées entre elles par un écrit poétique, sorte de cadavre exquis fait au fur et à mesure que le mur arbore ses nouvelles couleurs.

Certaines œuvres rehaussées de panneaux découpés apportent d’autant plus de vigueur aux lignes et formes, tendant à transformer la linéarité primordiale des parpaings dans une esthétique relevant de l’installation.

Les courbes modernes et la couleur verte électrique du bâtiment des Docks font écho à la contemporanéité du mouvement Street Art. La sélection artistique menée par Fire n’ Brimstome est une tentative de donner un échantillon représentatif et varié de l’art urbain, témoin de notre t

emps, hic et nunc : d’un psychédélisme quasi abstrait en passant par des lettrages « old school» ou Pop, à un hyperréalisme et au graphisme ; cette fresque dynamique et chatoyante, aux airs d’exposition permanente séduira initiés et profanes.

Clémentine D. Calcutta
Commissaire Générale de l’exposition

Très bon moments en compagnie de l’équipe, de bonnes rencontres et un réel plaisir de peindre dans de bonnes conditions. Un grand merci à Anti, Clem, Alexandre et Lisa.

 

DSC_0076.JPG

DSC_0083.JPG

DSC_0097.JPG

DSC_0078.JPG

poulpe.jpg

kaloufmusebig.jpg

Vidéo de Lisa Keome:

 

Juillet 2016 Couleurs primates

Auto édition mon premier ouvrage monographique. Un book d’une centaine de pages, qui se divise en deux partie majeure; une première sur toile et autre supports, et une seconde essentiellement sur mur. On y trouve aussi quelques collaborations avec d’autres artistes.
Book tiré en impression offset,  22x27cm, 96 pages, design graphique Suleyman Yazki. Edition limitée, 500 exemplaires. Prix 25€ + frais de port.

fly 1.jpg

mix.jpg

Mai 2016 l’Original festival

Ce jeudi 26 mai, l’Original squatte taverne Gutenberg, une vingtaine d’artistes graffeurs de tous bords et de tous âges se la ré-approprient , nouvelle friche artistique en plein centre de Lyon. Avec : Brusk & Aimée, Don Mateo, les Editions Terrain Vague, Isham, le collectif 69 ML, Aldo Paredes, Poter, Kalouf, Impakt, Wen2, Aple76, Big Ben, Spei, Osh, Ponse, Chufy, Swan, Looper, Tank & Popek, Besss et Xavier Brandeis. Un étage, scénographié par Korem, rassemble les archives récoltées auprès d’artistes, activistes et amateurs livrant ainsi toute la matière à une photographie participative du mouvement Hip Hop. Et un pop-up store présente les créations de Shutter Clothing, Tass Ba Tass et The Fine Lab. Pour le vernissage de l’exposition, DJ Terror Mike est aux platines pour vous ambiancer et vous mettre en jambe pour la suite du festival !

A ne pas manquer, vernissage et ouverture du festival de 18 à 21h à la Taverne Gutenberg, 5 rue de l’Epée 69003 LYON. L’exposition reste visible pendant les 4 jours du festival.

Samedi 28 mai, avec la plupart des graffeurs présent sur l’exposition, on se retrouve pour du graff en live au « Rendez-vous Hip Hop », un nouvel événement national dédié au Hip Hop qui se déroule en simultané,  dans 5 villes françaises : Lille, Paris, Nantes, Lyon et Marseille. A Lyon, Rendez-vous Hip Hop est organisé par L’Original, en collaboration avec Pockemon Crew et de nombreux acteurs Hip Hop de la région. Au programme : danse, graff, basket, village Hip Hop, workshop… et un concert gratuit de KRS-ONE pour couronner le tout ! Ca se passe au parc Sergent Blandan, 37 rue du repos 69007 Lyon.

Sans compter toute la programmation à suivre sur :

http://www.loriginal-festival.com/event/loriginal-festival/CggHfKpWwAcd224

krs-one-mural

Pour The Source, il est “le meilleur MC de tous les temps ». Originaire du Bronx, Lawrence Krisna Parker lâche la bombe Sound of da Police, devenu un énorme classique, dans son premier solo Return of the Boom Bap. Dans les années 90, alors que le Hip Hop devient plus commercial et grand public, KRS-One rejette cette évolution matérialiste, défendant les principes originaux de cette culture : peace, love, unity and having fun. Le succès commercial n’est pas toujours au rendez-vous lors de ses sorties d’album mais cela n’empêche pas KRS-One d’être un des artistes les plus respectés du Rap Game. « Je préfère vendre une centaine d’albums à des gens qui savent ce qu’ils achètent plus qu’à un million qui ne le savent pas », explique-t-il d’ailleurs.